Fujifilm X100T



Une fois n'étant pas coutume, cet article n'expose pas les photos du dernier mariage ou de la séance couple du week-end, mais est dédié à la présentation d'un boitier que j'utilise régulièrement sur mes mariages, même si ce n'était pas sa vocation première ...


Pourquoi un article sur un appareil photo me direz-vous ?

Et bien tout simplement parce que les boîtiers utilisés par le photographe, et en particulier la réflexion qui amène au choix de cet équipement en disent également long sur sa manière de photographier et son rapport à la photographie.

Il ne devrait donc s'agir que du premier article d'une longue série dédiée autant à ma manière d'utiliser mon matériel lors des mariages qu'au matériel lui même.


Historiquement, j'ai commencé les mariages avec des boîtiers "réflexe" traditionnels plein format (Nikon D700). Et à l'instar de tout photographe qui démarre, j'ai eu tendance à compenser le manque de confiance en moi par la profusion de matériel. Je me suis donc équipé sans compter (boîtiers, grips, optiques, flash, optiques, optiques, optiques, encore encore encore ... :-)).

Et puis la maturité arrivant (photographique s'entend), j'ai commencé à envisager de rationaliser ma façon de travailler, et bien sûr la composition de mon matériel. Mais c'est une réflexion de long terme: une fois que l'on est engagé avec une marque, difficile de changer de crèmerie sur un coup de tête.

Car c'est là que le bas blesse: quand on change il faut tout changer: les optiques vont avec le boitier et le boitier avec les optiques. C'est un investissement de plusieurs milliers d'euros. On y réfléchit donc à deux fois .


Parallèlement à cette réflexion, je me rendais compte qu'il m'était difficile voire impossible d'utiliser mes boîtiers pro pour une utilisation perso: beaucoup trop lourds et volumineux pour une ballade en bord de mer en vacances. Je sortais donc uniquement avec mon smartphone en poche pour capturer les moments pourtant précieux de la vie de famille. Cette même famille qui ne manquait jamais l'occasion de me faire remarquer, à juste titre, que "c'est très bien d'avoir un photographe à la maison, mais quand est-ce qu'on en profite nous ?!"

C'est ainsi que je suis parti à la recherche d'un petit boitier pour une utilisation personnelle qui répondrait aux critères suivants:

  • Qualitatif (car ça ce n'est pas négociable)

  • Compact

  • Proposant de beaux jpeg sortis de boitier (pas du tout envie de passer du temps à post-traiter mes photos persos: le post-traitement doit rester l’apanage de mes prestations pros).

Sur ce dernier critère en particulier, le compact X100T de Fujifilm se détache assez nettement du reste de la concurrence, Fujifilm avec sa série X-Premium étant réputé pour la qualité de ses fichiers jpegs.

J'ai donc sauté le pas et acheté ce petit boitier, pour le plus grand bonheur de mes proches (petit et terriblement attachant, je l'avais enfin toujours sur moi).


Un look très "argentique" pour ce petit boîtier
On remarque la compacté de l'ensemble grâce à l'optique courte

Tellement attachant qu'un jour je me suis dit ... et pourquoi pas l'emmener sur un mariage pour voir comment il se défend ?...

D'autant qu'un des gros atouts de ce boitier est sa distance minimale de mise au point en mode macro de seulement ... 10 cm ! Idéal pour les photos des alliances et les détails de la robe.


Je l'ai donc embarqué sur un mariage, en complément de mes autres boîtiers.

Et je dois dire qu'une fois les photos des alliances faîtes et bien faîtes d'ailleurs, je l'ai vite sorti du contexte sur lequel il était prévu pour l'éprouver sur des photos de plans larges lors de la cérémonie religieuse (l'optique fixe équipant le boitier étant un équivalent 35mm, idéal pour le reportage).


Gravures des alliances prises avec le X100T en mode macro

Et c'est là que la magie Fujifilm opère, en particulier lorsque l'on passe d'un système réflexe à la technologie hybride:

  • L'appareil est incroyablement léger (trop peut-être ? Donnant parfois une fausse simpression de fragilité comparé à la sensation de rusticité des boîtiers réflexes).

  • Il ne fait pas de bruit. Parce que Oui, les boîtiers hybrides se targuent de pouvoir proposer un mode silencieux (pas de basculement de miroir), ce qui permet des photos (notamment en église ou le silence est de mise) impossibles à faire avec un réflexe !

  • Il est doté d'un double viseur: Optique (à l'instar des appareils télémétriques argentiques du siècle dernier) appelé OVF pour Optical View Finder. Electronique (un écran s'affiche dans le viseur présentant au photographe la vision exacte de ce qui apparaîtra sur la photo - les informaticiens disent "WYSIWYG" pour "What You See Is What You Get") appelé EVF pour Electronic View Finder. Cet EVF est un vrai bonheur en termes de créativité puisque l'on peut travailler les réglages à la prise de vue afin d'obtenir exactement le rendu souhaité avant de déclencher et ainsi éviter de prendre 15 photos pour enfin finir par avoir ce que l'on avait en tête.

  • Les réglages se font au moyen de molettes directement accessibles sur le capot du boitier (vitesse d'obturation, correction d’exposition, ...) ou sur l'optique (réglage de l'ouverture, mise au point). Et c'est un vrai bonheur de ne plus avoir à fouiller dans les menus pour changer les réglages: c'est beaucoup plus intuitif et bien plus rapide.

Molettes de réglages disposées sur le capot du boitier

On shoote donc moins, mais mieux ! On réapprend à composer parce que l'on prend d'avantage le temps de travailler l'image à la prise de vue. La focale fixe aide également pour cela, mais ça n'a pas été un grand changement pour moi qui travaillait de toute façon déjà exclusivement en focales fixes.


Je suis ainsi rentré de ce mariage avec une conviction: il était tant pour moi de changer mon matériel pour un équipement plus en rapport avec ma façon de travailler proche du photojournalisme.

Je me suis ainsi progressivement équipé d'autres boîtiers de la série X-Premium de Fujifilm (des X-PRO2 qui feront l'objet d'un prochain article) en remplacement de mes réflexes et j'ai rationalisé mon parc optique en n'adoptant que 3 optiques qui me correspondent en reportage (un 35mm, un 50mm et un 75mm).


Mon sac photo a ainsi fait un sérieux régime, mon dos me dit merci, je suis plus créatif et je me sens mieux "connecté" à ce qui m'entoure lors des mariages en étant plus agile.


Comparaison gabarits Fujifilm X100T vs Nikon D700 - vue de face (crédit apotelyt.com)
Comparaison gabarits Fujifilm X100T vs Nikon D700 - vue de dessus (crédit apotelyt.com)

Après il faut-être honnête, le système hybride n'est pas non plus la panacée et il y a parfois des situations dans lesquelles je me dis que mes réflexes auraient probablement fait mieux (meilleur autofocus, profondeur de champs plus faible en raison du capteur APS-C équipant les hybrides Fuji), mais c'est un système qui aujourd'hui me convient bien car il correspond à ma manière de photographier.


Malgré la présence dans mon sac des poids lourds que sont les X-PRO2, j'utilise encore aujourd'hui le petit X100T sur les prestations mariage, car associé à son complément optique grand-angle WCL-X100, il m'apporte une focale équivalent 28mm qui fait des merveilles pour des plans impactant ou j'essaie de noyer les mariés dans l'immensité de certains décors (nature, Eglise, ...).


Convertisseur Grand-Angle WCL-X100 pour X100/S/T/F
Le X100T équipé du convertisseur WCL-X100

Je précise pour terminer que je n'ai pas d'action chez Fujifilm, ce post est uniquement motivé par l'envie de rendre hommage à un petit boitier très performant qui m'a fait découvrir une nouvelle manière de photographier plus en accord avec ma personnalité. Et puis en plus il est trop canon, ce qui ne gâche rien ! Ce petit détail n'a d'ailleurs pas échappé à ma moitié qui s'est par la suite équipé du même modèle qu'elle a pu personnaliser  à souhait (demi-étui cuir, shutter release bois, tour de cou "fashion" of course, etc ...)


les +:

- Compacité

- Qualité d'image

- Jpeg boitier

- Mode macro avec MAP minimale à 10 cm

- Réglages accessibles par molettes

- Finition


Les -:

- Autofocus (en retrait par rapport à un réflexe)

- Absence de double slot SD

- Bruit du déclencheur (très électronique)



Liens:

  • Fujifilm X100F (nouvelle version du X100T qui n'est plus disponible à la vente désormais)

  • Convertisseur grand-angle WCL-X100


Quelques photos de mariage prises au X100T


© 2020 CREATED BY JCMAGNOULOUX PHOTOGRAPHY